Confessions d'un psychiatre


«Je fais des pièces et ma femme des scènes»

Eugène Labiche

Comédie de Monsieur Maill.et épaulé par Madame Maillet (la femme pas la mère !)

Joué par Monsieur Maill.et - Musique du même Monsieur

Mise en scène d'Eric Hénon

Création lumières : David Cadet

Affiche : Céline Beuvin - Alain K - Eric Hénon - Mme et M. Maill.et


Spectacle dédié à Catherine Millet, Jacques Henric et Jean Streff

 

Description

Edouard, psychiatre sexologue à LPD (libido peu développée), marié avec Jeanne, comédienne libérée, ne maîtrise plus sa vie privée. Sa femme, lassée d’attendre qu’il satisfasse ses besoins érotiques, s’est lancée seule dans l’aventure. Toujours amoureuse, elle souhaite bientôt y associer Edouard, mais ce dernier refuse de l’accompagner dans ses pratiques érotiques déviantes. Il souffre, s’acharne à comprendre Jeanne et sort de cette aventure complètement transformé. A travers la quête de cet homme, Monsieur Maill.et s’interroge sur les aspects chaotiques et obscurs de la sexualité du couple.

« Il n’existe aucune forme normale d’activité sexuelle, mais une forme adéquate pour chaque individu. » Wilhem Stekel, 1923.

Montage d'Alain K

Rebonus !

Un extrait du spectacle rien que pour vous :

 

Note de l’auteur

Je ne sais pas pourquoi j’ai écrit cette pièce ! Je ne comprends pas ! Je voulais inventer autre chose au départ, une comédie légère qui se passe à la campagne avec plein de gentils. Et je suis tombé sur Edouard, un brave psychiatre, bien élevé, propre sur lui. Un personnage qui en a dans le citron mais alors… J’ai dérapé, je lui ai déniché une femme charmante mais libertine. Une vicieuse si vous préférez. Ce qui donne cette équation :

Un psychiatre + une perverse = vaudeville épicé de fantasmes inconvenants.

A l’instar d’Alceste s’entichant de la coquette Célimène qui représente, moralement et socialement, tout ce qu’il déteste, Edouard aime Jeanne, malgré lui. Par amour, il va se décoincer du croupion si j’ose dire. Et c’est ce décoinçage de croupion que j’analyse en mettant en scène les contradictions du désir. Tout en abordant des sujets scabreux, « Confessions d’un psychiatre » échappe à la vulgarité dans l’espoir qu’après avoir bien ri, le public sorte avec une libido multipliée par deux.

Note sur Eric HENON

Eric Hénon est de mes amis. Il est aussi metteur en scène aussi. Je l’ai rencontré au Café de la Gare quand je jouais « Croque-Madame » avec La Dupéray. Il est venu vers moi pour me proposer de refaire la mise en scène. Ce qui est très vexant pour un metteur en scène de ma condition. Je lui ai cassé la gueule, il a pété la mienne, on s’est embrassés, on a bu des coups et on a bossé ensemble. Ce fut un succès phénoménal ! Et ce n’était pas son premier :

Metteur en scène de « Correspondance passionnée » d’Anaïs Nin et Henri Miller adaptée par Geneviève Casile au Théâtre du Palais Royal, de « Boulevard » de Luc Cendrier au Vingtième Théâtre, du « Vison Voyageur » de Ray Cooney et John Chapman, adaptée par Jean-Loup Dabadie, au Mélo d’Amélie puis à la Comédie Bastille, du « Carton » de Clément Michel au Lucernaire puis à la Comédie de Paris au Théâtre des Variétés. Co-metteur en scène de «Déviation obligatoire » de Chevallier & Laspalès au Comédia puis au Théâtre Marigny. Il a également joué dans des spectacles de Robert Hossein !
Et je ne vous dis pas tout…

Si vous voulez en savoir plus, vous discuterez avec lui après une représentation de « Confessions pour un Psychiatre ». Il n’est pas snob, assez accessible même. On a un point commun, c’est qu’on veut faire du théâtre populaire, un truc qui fasse réagir tout le monde sauf les professeurs de théorie d’Art dramatique ! C’est pour ça qu’on sème…

 


Eric, c'est celui qui a le bonnet bleu

 

Parole de public

Lire la critique de Lola

Vulgaire !
Très déçue. Je ne m'attendais pas à autant de vulgarité. Ce n'est pas une pièce mais de la perversité !! (anonyme sur billetreduc.com)

A aller voir !!!
Une découverte : un artiste de talent, qui construit son texte avec intelligence pour parler d'un sujet délicat avec des pointes d'humour, sans jamais tomber dans la lourdeur et la facilité. Mr Maillet nous offre un texte trés travaillé, trés bien interprété. Allez-y vous ne regretterez pas votre soirée! (Sarha sur Billetreduc )

vice et vertu
Jamais vulgaire, toujours lucide, Mr Maill.et fait preuve d'une pervertion raffinée pour parler de nos libidos et de nos angoisses. (Punker sur BilletReduc )

Scandale
C'est une honte, un scandale ! Spectacle plus que vulgaire dicté par un "artiste" plus que moyen. Aucun comique et aucune émotion positive ne ressort de ces "confessions"
(Popsbeen sur BilletReduc)

-Exellente prestation
Une très bonne soirée dans une petite salle cosy, avec sur scène quelqu'un avec probablement beaucoup de talent. Très drôle, vif et bien rythmé. (oliv56 sur BilletReduc)

Pas de rythme, vulgaire et pas drôle, personne ne rit dans la salle... (dudu sur le sortiratoutprix.com)

Pièce rempli d'humour. C'est un moment inoubliable. (Mlle Vivet)

Enfin un spectacle qui fait bander le cerveau ! (Thibault)

La vie est comme le sexe... Elle s'allonge avec la pensée. Merci. (Anonyme)

Drôle, tendre, impudique... Ce spectacle nous invite à nous libérer de notre éducation et de nos préjugés. Tentant. (V.B.)

Je file, j'ai très envie de retrouver mon chéri pour faire l'amour... envie de draguer mon psy aussi ! (Lucie)

Mer psy beaucoup ! (Michel)

Bravo et merci. Vive le sexe ! (Marc)

Dérangeant, surprenant... Révélateur ? (Fabien)

Empilage de sentiments... d'une incohérence complète. Pas d'accroche, mais faites vous votre propre idée, allez le voir. (Discovery sur billetreduc.com)

Beaucoup d'humour et une grande prouesse d'acteur ! Bravo ! (Martine)

Un moment délicieux, cocasse et épineux ! (Magali)

Bien que vraiment défoncé, j'ai vraiment apprécié. Super ! (Sacha)

La réalité sur beaucoup d'entre nous ! Prouesse littéraire. (Kaoli)

Vous maniez le bon mot avec brio, vous pénétrez les profondeurs des problèmes de couple (et de sexe !) sans tomber dans la vulgarité. Bravo, excellente première. Je fais tourner le buzz sans problèmes. A bientôt. Bon baiser d'Astor ? (Nico)

"Les confessions d'un psychiatre" est un délire à voir ; les jeux de scène, les textes truculents, les intonations, les expressions du visage font passer une heure sans qu'on s'en aperçoive. Un "one man show" traitant de cul... très abouti et toujours mesuré avec une prose plus ou moins poétique (mais toujours très correct !) Pour cela, un grand merci. PS : Il manque l'adresse du "Nautilus" ! (David)

A ameliorer
Le spectacle doit être vu avec un certain recul pour garder une apréciation tempérée. Je n'ai pas "marché" dans le texte ni dans le personnage dont j'ai du mal à comprendre la pertinence des choix. (chamdb sur billeteduc)

Que du plaisir !
Il est assez rare qu'un psychiatre se con-fesse, mais là, quelle douce surprise. Si l'on sait depuis Freud que tout est sexuel, on ne savait pas encore qu'au-delà du symbolique, se trouvait le réel planté là, bien au fond. C'est un spectacle fin et drôle dont on sort plus intelligent, revigoré par tous les pores. Le comédien est spectaculaire, entreprenant et multiple, il questionne nos habitudes, nos principes et repose la question du désir en termes choisis. Dans une très belle mise en scène, vous n'y trouverez que du plaisir. Surtout ne ratez pas ces confessions, vous risqueriez de le payer cher d'ici peu. (Laurent)

Un psy qui s'immisce ?
Ce monologue (pas celui du vagin) est réussi : il restitue les pensées d'un psy et des relations principalement intimes qu'il entretient avec sa femme (dans un premier temps). Ce psy, en cherchant les causes de l'évolution de sa relation avec sa femme, parcourt sa vie (enfance, adolescence, maman, papa, etc.), délivre la perception qu'il a de sa femme en la décryptant avec sa grille de lecture d'expert psychologue et, au fil de l'analyse, évolue lui-même. Bref, sans être essentiellement vulgaire, il décortique sa vie sexuelle (et celle de sa femme) en laissant suggérer aux spectateurs de décortiquer la leur, (voire de suivre la même voie qu'emprunte le personnage). Bref, l'escalade qui est ici contée, finit, tout compte fait pour le personnage principal sur UNE fin "heureuse" , où il s'épanouit et où la surenchère ne déçoit pas la personne qu'on aurait pu croire au début de l'histoire. (comparez les sentiments du psy et de sa femme entre le début et la fin de la pièce) Cet artiste réalise une très belle performance, entre sourire et réflexion. Le psy est très bien campé et son évolution progressivement et soigneusement développée. Les changements de lumière avec le glissement sonore ont un très bel effet. C'est donc un spectacle original, dont le thème développé n'est pas répandu sur les planches mais sûrement dans la littérature et dans quelques récits de sites internet de même nature... Attention ,la teneur de ce spectacle peut troubler certaines personnes de par son caractère subversif. A noter que la recommendation, "interdit au moins de 16 ans" n'est pas là par hasard. (kolph sur billetreduc)

C'est toujours un plaisir... ! (J'écris pas plus, de peur de me faire analyser...) (Léonor)

Ce spectacle me scie le cul, littéralement... J'en suis pluggé... Enfin du trash qui nous va droit aux tripes en passant par la porte de derrière. Bisoux. (Réa)

Bravo ! Bel effet de distanciation, docteur ! On pourra dire que j'ai ri de toutes les couleurs... Et que j'y ai trouvé un plaisir ultra sain. Je reviendrai (S.H.)

Très décevant...
Parler de sexe est de moins en moins tabou, fait de plus en plus rire, mais faut-il encore y mettre de la finesse, de la recherche et...d'humour.Pièce relativement fade, soporifique... (Chris sur billetreduc)

Sympa, sympa on a aimé...
Nous étions intimidées... cest vrai qu'il fait peur... parfois, avec son regard et ses lunettes... mais CT génial, on a vraiment aimé !! Ne vous attendez pas à vous rouler par terre de rire, mais son discours est... allez voir et faites vous votre propre opinion ! Le petit Gymnase est un lieu génial ! La jeune fille qui nous a renseignée très sympa... Continuez Mr le Psy !! (sur billetreduc)

Un peu de logique : tous les psychiatres ne sont pas des obsédés sexuels. Je suis une obsédée sexuelle donc... Je ne suis pas psychiatre. (Anne, psychologue)

Bravo pour le ciselage des mots de ton monologue digne de Cyrano. Tu as là une pièce d'anthologie ! (Sylvie)

Oh mon Dieu ! Si ma mère apprend que j'assiste à de tels spectacles... Signé X.

Cher Edouard (permettez que je vous appelle Doudou ?),

Je vous félicitai hier à la sortie du Petit Gymnase, comme nombre de spectateurs plus ou moins francs – vous savez comme moi la nature humaine… A tête reposée, je réitère, je bisrépétite, je persiste et insiste : bravo ! J’ai passé un excellent moment, juste ce qu’il faut d’introspection pour garder contenance au milieu du public, de la fine rigolade comme on disait épicerie fine à l’époque, de la poésie, et votre talent indéniable de comédien – allez, je me lâche : j’adore votre gueule ! (Erwan)

Des mots qui se jouent des maux.
Allez-y ! Bel exercice de narration. Un psychiatre qui sous ses apparences rigides fait tomber avec beaucoup d’humour les tabous sexuels. Très bonne soirée. casimo49 (sur BilletReduc.com )

Il a osé ! excellent !
Fusent des vérités cachées. Il dit tout haut ce que nombreux pensent tout bas. C'est vivant et ludique. A revoir sans modération.

Tu dis des choses lourdes en restant léger, des choses profondes sans être creux, à la fin du spectacle je me suis senti... frustré ! Quoi ? C'était déjà fini ? Tu produis aussi des frustations qui laissent un souvenir de plaisir. Arrête, ça fait mal ! Continue, ça fait du bien ! Bien confessiment, Yves.

J'ai presque envie d'aller dans un club échangiste !!! Plus sérieusement, c'était vraiment bien. Subtil, drôle et passionnant. Bravo ! (Marie Joanna)

 

 

 

Plus de photos :

http://beaumont-photo.nuxit.net/Theatre/ConfessionsDunPsychiatre_Gymnase/index.html