La Star des Bars


Un spectacle interactif où le public est invité à jouer de drôles de rôles.

 

Résumé et extraits

La Star des Bars a connu bien des déboires avant d’être révélée à sa destinée. D’abord, son père l’abandonne :

« Il claqua la porte

Maman s'emporta

Que le diable t'emporte

Et le diable l'emporta ».

Puis sa mère part à l’asile et il commence à faire des bêtises :

« Après la Ddass, la prison

Neuf mois pour perdre la raison

Quand t'es enfermé

Dans douze mètres carrés

Avec un type pas très raffiné

Qui pue des pieds

Et qui pense qu'à t'enculer

Ça peut énerver

Ça tourne pas rond

Ça tourne carré

Ça fout le bourdon

On devient taré !»

En sortant, il se fait embaucher comme garçon de café. Il rencontre un ange révélateur et devient alors poète pour les poivrots des bistrots. Un jour, il trouve la femme de sa vie, mais ça ne dure pas car il a des problèmes de virilité :

« La barre de la star

Se barre en couilles

Ça fout les boules

Ça fout la trouille ».

Monsieur Maill.et raconte en rimes les joies et les peines d'être poète. Il taquine le public et l'invite souvent à jouer le rôle des personnages de l'histoire. Le langage est cru, les situations sont cocasses, le rythme est endiablé.
Un spectacle interactif mixant poésie, chansons et improvisations au service des fêtards des bars. On pense à l’OULIPO, au SLAM et au STAND-UP mais ce n’est rien de tout ça ou… c’est tout ça à la fois.

Télécharge La Chanson de La Star

 

Paroles de public

- Continue ! tu fais envie ! (Juliette Noureddine)

- Tu fais envie, bien plus, tu nous donnes envie de vivre, de faire l'amour et le reste. Donc on va faire ça immédiatement... (Jean-Michel)

- Espiègle de ton vit / On me surnommait Henri
Je dégrafais ma robe / Tu ne découvrais pas mon zob
Mais une rose vallée / Dans laquelle tu t'engouffrais (Sophie)

- Chanceuse je suis, la Star des Bars m'a tripotée ! ! !
Que de jalouses ! Bravo à toi et à ton talent. (Delphine)

- Quel bonheur pour une mère, ma fille est devenue la star de la Star des Bars !
(La Maman de Delphine)

- Quand les mots pansent quelques maux... (Anonyme)

- J’espère que l’homme qui partagera ma banale existence vous ressemblera. Merci infiniment pour ce joyeux moment. Splendide, y’a pas de mot. Chapeau. Une admiratrice. (Nadia) Un couscous si ça vous dit.

- Bravo ! C'était formidable. Le texte ne m'a jamais autant parlé. Houlala, c'est compliqué de s'exprimer à chaud ! En bref, j'ai le sentiment d'avoir tout compris. Bises. (Marjorie)

- Un beau spectacle, un texte en vers aussi beau que ceux de Shakespeare avec toutefois un accent mis sur l'érotisme et un humour cru ! Terrible ! Un public actif, motivant je crois et un très bon moment avec la Star des Bars qui nous aura bien fait profiter du moment présent. (Melinda)

- Merci d'avoir toujours le souci que les choses soient légères. (Sébastien)

- Bravo pour ce spectacle interactif. Bravo, car rire de ses blessures c'est grand ! Beaucoup de succès ! (La Fée Cabossée)

- Si tu veux voir mes fesses, viens à la messe
Si tu veux voir mes cuisses, viens à l'office
Si tu veux voir mes hanches, viens dimanche
Si tu veux voir mes seins, viens demain. (Jésus)

- Vous êtes toujours comme ça ? (Maryline)

- Une histoire triste à laquelle on rit, la poésie fait vraiment des miracles. Merci. (Nico)

- Si jamais tu passes à Nantes pour faire mouiller les grandes bourgeoises de province, écris-nous. Qu'on voit ça ! (Régis)

- C’était très bien, il faudrait revenir pour se souvenir de tout. (Marcelle)

- Si ton jabot
Se rapporte à ton plumeau,
Nul doute que ton poulailler
Ne ménage point
Un si beau coq,
Même loufoque… (Yves)

Si tu as le cafard,
Va voir la Star des Bar.
Y’a pas mieux
Pour faire rire les yeux. (Claudine)

Quand t’as la trique
Mon esprit s’éveille
Dur comme la brique
C’est mon corps qui t’appelle… (No One)

Que ce soir soit celui
Qui dans tout Paris reluit
Et dans la nuit d’ébène
Que rien ni rien ne réfrène,
Pour que la suprême illumi,nation
Eveille en nous la passion
De… la rime
Cher Star, t’es sublime ! (Nous)

Impétueux troubadour
Par de coquins détours
Frotte contre nos atours
Des mots d’un étrange velours. (Sophie)

Ô Monsieur Maill.et qui anima ma vie un beau soir de décembre où la bière égaya nos tracas érotiques, nos rêves d’au-delà, nos fantasmes attardés, bien bas je te bénis. (Claire)

A l’envers la tête
Tu m’as mise
Du haut de mes 4 ans
Je suis une enfant
De tes petites crises
Je me suis fait une fête.

(Nedjma, 4 ans, sans doute un peu aidée par sa maman !)

- Epoustouflant !
C’est une one-man show époustouflant, ébouriffant. son phrasé et ses péripéties sont dignes de don quichotte, l’acteur y est absolument fantastique. mesdemoiselles, si vous aimez la séduction de Mastroiani, et le charisme de Nickolson ne ratez surtout pas cet homme là.
(MAL)

Le Maill.et chaud bouillant
Seul sur scène, affaire de sang
Putain d’talent quand il parle d’amour
Ivrogne troubadour…
Rime ou prose, il s’impose
Galant du gland, avant d’venir ce soir
J’aurais pu être morose.
Mais non ! Pas moyen !
Le souvenir gravé, imprimé dans ma mémoire
J’ai vu le bon, le grand : La Star des Bars ! (Morgan)